La conduite du verger

Les vergers de pommes à cidre exigent un savoir-faire propre à la filière cidricole,
tant dans les variétés utilisées par les producteurs que dans la conduite de leur exploitation agricole. 

 

pomiculteur


Pomiculteur,
un engagement à long terme

Le pomiculteur qui plante un verger doit attendre environ 5 ans pour en récolter les premiers fruits.

Le verger entrera en pleine production au bout de 7 à 8 ans et continuera de donner des fruits pendant plusieurs dizaines d’années.

Le producteur installe le plus souvent son verger de pommes à cidre en basse tige :
les arbres sont alignés et relativement serrés sur le rang. Leurs branches, partant du bas de l’arbre, offrent une ramure aérée, une facilité d’entretien et une optimisation de la place au sol.
Ce type de verger permet une entrée en production plus rapide. Les arbres restent d’un gabarit assez important et la distance entre rangs doit être suffisante pour permettre un ramassage mécanique des pommes. Le pomiculteur récolte ainsi les pommes au sol de fin septembre à début décembre selon les variétés.

Il existe un autre mode de conduite : le verger haute tige, typique du pré-verger, où pâturent les animaux en dehors de la période de récolte.
Les arbres sont plus espacés et les premières branches partent de plus haut sur le tronc, hors de portée des animaux.

 

 
 



pratiques-raisonnées

Des pratiques raisonnées au verger

Puisque les pommes à cidre sont récoltées pour être transformées à la cidrerie, le producteur ne cherche pas à obtenir des pommes parfaites visuellement. Le recours aux produits phytosanitaires pour préserver l'esthétique des fruits est inutile.

Le pomiculteur base son travail sur le respect des saisons, l’observation du climat et de ses arbres pour raisonner la conduite de son verger. Ainsi, il préfère devancer l’apparition des insectes nuisibles, des champignons et des maladies, et se fie à son jugement et aux indicateurs qu’il suit au quotidien pour éviter d’intervenir dans son verger si ce n’est pas nécessaire. 
 

 


biodiversite

Une biodiversité préservée des pommiers à cidre

En France, le verger compte plus d’un millier de variétés de pommiers à cidre identifiées, ce qui constitue un gisement de biodiversité très riche. On en utilise principalement une soixantaine aujourd’hui. 

 
 

Les variétés de pommes à cidre

Les pommes à cidre se distinguent des pommes à croquer.

 

Quatre grandes familles 

Il existe quatre grandes familles de pommes à cidre, offrant de nombreuses combinaisons possibles et essentielles à la richesse aromatique des cidres. 
Elles sont le plus souvent classées selon leur acidité et leur teneur en polyphénols (ou tanins). Ces derniers sont des composés naturellement présents dans la pomme qui sont à l’origine de l’astringence ou de l’amertume du fruit. 

En fonction des régions et du climat, les pomiculteurs choisissent les variétés les mieux adaptées, donnant au cidre toute sa typicité. Dans un bassin de production donné, la part relative des différentes variétés définit le “pommage”, c’est-à-dire l’équilibre entre les pommes des différentes saveurs dont dispose le cidrier pour élaborer ses cidres. Cet équilibre particulier participe à la spécificité des différents terroirs.

 

 

Douce-Coet-Ligne

Les pommes douces

Elles sont riches en sucres, matière première de la fermentation, et assurent au cidre une bonne teneur en alcool..

Les variétés de pommes douces :
Douce Coët Ligné, Clos Renaux...

 

douce-moen

Les pommes douces-amères

Elles sont riches en sucres mais aussi en tanins, elles apportent du corps au cidre ainsi qu’une certaine amertume. Avec les pommes douces, elles constituent la base de la plupart des cidres.

Les variétés de pommes douces-amères :
Douce Moën, Binet Rouge...

 

pomme

Les pommes amères

Par leur richesse en tanins, permettent de charpenter le cidre et de renforcer si besoin son amertume.

Les variétés de pommes amères :
Kermerrien, Marie Ménard...

avrolles-judor

Les pommes acidulées / acides

Elles permettent de moduler l’acidité des cidres, elles donnent à la boisson sa fraîcheur et rehaussent ses arômes. Ces variétés entrent également dans la majeure partie de la composition des jus de pomme.

Les variétés de pommes acidulées/acides :
Judeline, Judor, Petit Jaune, Avrolles...

 


Il existe également des pommes dites “à chair rouge”, donnant des jus colorés entrant dans la composition des cidres rosés.